Bienvenue à Sel’Ethik

Pour aller dans le sens d’une économie équitable, nous avons voulu créer un SEL (Système d’Echange Local) : vous trouverez toutes les infos sur le site http://selethik.org

  • Pourquoi le SEL’Ethik
    Cette association regroupe des adhérents résidant principalement dans les quartiers Sud de Marseille, mais est ouverte à tous sans distinction d’aucune sorte. Elle n’est reliée à aucun mouvement politique, religieux ou spirituel.

Qu’est-ce qu’un SEL ? C’est un Système d’Echange Local. Le principe est simple. Il est fondé sur l’échange de savoirs, de services ou de biens matériels au sein d’un groupe.


  • Comment fonctionne un SEL ?
    Chaque adhérent fait des offres et des demandes.
    Celles-ci paraissent régulièrement sur le site de l’association, qui permet la mise en relation entre offreurs et demandeurs.
    Pour comptabiliser les échanges, on a institué une monnaie fictive : « le Grain de Sel  ». Le montant des transactions est fixé à 60 grains de Sel de l’heure pour les services.
    Concernant les objets, le montant de grains de sel est fixé de gré à gré entre l’offreur et le receveur.
  • Quel est l’intérêt du SEL ? Il est triple :
    - Permettre le repérage de savoirs ou savoir-faire pas toujours reconnus dans la société (ex. Tricotage, garde d’enfants, débroussaillages, aide aux devoirs…) qui, en permettant d’exercer son utilité, nous valorise et augmente notre réseau de connaissances (personnes).
    - Permettre de pouvoir bénéficier de savoirs, bien ou services par le biais de l’échange, alors que l’on n’aurait pu le faire au sein de l’économie traditionnelle.
    - Convivialité : possibilité de créer des relations conviviales.
  • Qu’échange-t-on au sein d’un SEL ?
    - Il suffit de consulter les offres et les demandes pour s’apercevoir de la richesse des échanges possibles. Tout est « troquable » : biens, produits, services, temps, connaissances, compétences, techniques, trucs, etc.

Voici quelques exemples : prêt de matériel, coupe de cheveux, conseils pour tailler les arbres, prêt de livres, montage de dossiers, cours de langues, covoiturage, poteries, animations, relaxation, cours de couture, hébergement, produits bio, couture, jardinage, plats cuisinés, vêtements, livres, jouets…

  • Un peu d’histoire : comment les SEL sont-ils nés ?
    Dans les années 1980, M Linton, un écossais vivant dans une région touchée par la crise (au Canada), frappé de voir autant de gens doués de savoir-faire, réduits à l’inactivité du fait du manque d’argent, voulut rationaliser au autre moyen d’échange utilisé localement : le troc. Au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas… l’idée s’est propagée.

Le 1er système d’échange loc al français a vu le jour en Ariège en 1994 et comptait un an plus tard 325 adhérents. En 2010, on compte 547 SEL sur le territoire français (environ 20 000 membres).

Voir en ligne : Site web de Sel’Ethik

Accueil du site | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site Site réalisé avec SPIP 2.1.13 + AHUNTSIC

Creative Commons License